Linkbaiting

Besoin de contenus percutants
pour générer des backlinks spontanés ?
Contactez un expert du SEO éditorial :

Le référenceur du site ne crée pas de liens lui-même, il attend que les internautes ou les webmasters le fassent à sa place en suscitant leur intérêt et en les poussant à parler de leur site sur leurs blogs, les forums et les divers espaces auxquels ils participent.

Il s’agit d’une technique approuvée par Google qui place le contenu au centre de la stratégie de netlinking. On présume qu’un contenu de qualité que l’on ne retrouve pas sur d’autres sites et qui apporte une forte valeur ajoutée à l’internaute gagne à être connu. Par conséquent ce type de contenu devrait spontanément pousser à la génération de liens entrants.

La technique du Linkbaiting pour le SEO

De fait, le linkbaiting est l’une des seules techniques de netlinking approuvée par Google car elle reflète un comportement naturel et non biaisé de ce que le moteur apparente à la popularité web d’un site ou d’une page donnée.


Qu’est-ce que le linkbaiting ?

De l’anglais link (lien) et bait (leurre, appât), le linkbaiting ou appât à lien est une stratégie SEO de linkbuilding qui peut être caractérisée de passive. Le linkbaiting vise sur un site la production de contenus ou de services de grande qualité. Par leur qualité et leur intérêt, ces contenus devraient spontanément générer une volonté de partage des internautes et se concrétiser par la création de liens entrants pointant vers ces ressources pertinentes.


Comment faire du linkbaiting ?

Le linkbaiting peut prendre plusieurs formes. La plus courante étant la création d’un contenu riche et de qualité tant sur le fond que sur la forme pour un sujet donné. À l’image de Wikipedia avec ces articles richement détaillés, documentés et parfaitement structurés. Les ressources diffusées sur l’encyclopédie libre sont très souvent prises en exemple et partagées depuis des blogs, sites médias et réseaux sociaux.

Wikipedia est un véritable exemple d’appât naturel à liens.


Combien coûte le linkbaiting ?

Classiquement, le linkbaiting implique la création d’un contenu riche et qualitatif, et donc, l’usage d’une belle plume qui de surcroît maîtrise son sujet. Un contenu adapté au linkbaiting est donc un contenu expert, communément plus long que les contenus concurrents afin d’aborder un sujet donné de manière complète.

Comment créer un aimant à liens

Pour créer un contenu qui génèrera des liens naturels spontanés, un seul mot d’ordre : la qualité.

Produisez des contenus de qualité tant sur le fond que la forme mais ne présumez pas qu’un contenu long soit le garant de la meilleure qualité. Au contraire, si vos contenus transmettent plus de valeurs à l’internaute en 1.000 mots qu’en 2.000 mots, vous disposez certainement d’un contenu plus qualitatif, pédagogique et fluide que vos concurrents effectuant une optimisation sémantique poussive.

Un contenu ce n’est pas qu’un amalgame de mots. Suivez l’adage, « une image vaut mille mots » et ne travaillez pas que pour les moteurs de recherche, concentrez vous sur le client final, l’internaute.

Prenez toujours en compte la ou les intentions de recherche pour un mot clef donné afin de concevoir et produire vos contenus.

Étude de cas réel en Linkbaiting

Prenons un exemple avec la requête "roue a aube" affichant 880 recherches mensuelles en moyenne dont voici la SERP et notre analyse ci-dessous :

Dans le bloc du haut appelé Position 0, Wikipedia est plébiscité avec un extrait descriptif de ce qu’est une roue à aube et une galerie de 4 images.

L’intention de recherche sous-jacente à la requête est multiple, ce qui est souvent le cas sur les requêtes dites génériques : l’internaute peut souhaiter s’informer sur ce qu’est une roue à aube, et/ou voir à quoi ressemble ce dispositif ou comprendre comment il fonctionne. L’internaute pourrait aussi éventuellement souhaiter acheter une roue à aube...

Sur sa page dédiée à la roue à aube, Wikipedia répond à la quasi totalité des possibles intentions de recherche de la requête en définissant le dispositif, en apportant un éclairage technique sur le fonctionnement de la roue (texte et dessins techniques), en contextualisant dans l’histoire et sur le territoire l’usage de la roue à aube avec de multiples photos d’illustrations et même une vidéo permettant de voir une roue en action.

Wikipedia ne dispose ni du contenu le plus long sur le sujet, ni du contenu le plus court. Mais il propose ici l’un des contenus les plus complets sur le sujet et répondant à de nombreuses intentions de recherches tandis que ses concurrents se focalisent bien souvent sur une unique intention de recherche : photos de roues à aube, définition de la roue à aube, fonctionnement technique d’une roue à aube...

Mais revenons au linkbaiting : ce contenu est-il un aimant à liens ?
Réponse en image avec un extrait des 22 backlinks que cumule la page de Wikipedia (relevé du 20/03/2021) :

Avec plus de 20 liens obtenus dans le temps depuis de nombreuses pages s’intégrant parfaitement dans la thématique de la roue à aube, ainsi que depuis des sites de grands médias (linternaute, guichetdusavoir, positivr...), le pari de la qualité paie pour Wikipedia qui engrange naturellement et sans effort supplémentaire de nouveaux backlinks.

Production de contenus experts

à venir

Production de contenus viraux

à venir

Production de services utiles : freemium et Linkbaiting

Cette pratique datant du web 1.0 qui est encore occasionnellement exploitée par certains supports digitaux comme les annuaires locaux et généralistes pousse les webmasters à placer un lien de retour sur leur site au profit d’un support qui lui aussi référencera le site du webmaster.

Cette réciprocité dans l’échange de liens est souvent facultative et le référencement d’un site donné sur un annuaire est la plupart du temps gratuite. Mais... Les annuaire concernés proposent en échange de la mise en place d’un lien de retour vers leur site, une contrepartie au webmaster pouvant aller d’un classement en tête de liste d’une catégorie, d’une visibilité temporaire en page d’accueil, de l’ajout de contenus complémentaires à la fiche du wemaster sur l’annuaire...

On observe aussi cette pratique du freemium s’opérer de manière détournée sur les réseaux sociaux grand public ou professionnels tel Linkedin. Dans un post Linkedin proposant l’accès à un contenu d’intérêt (webinar, étude, chiffres clefs, information confidentielle...), l’auteur du contenu conditionne parfois son accès aux membres du réseau social qui partageront, commenteront, likeront le post.

Ces actions sont une monnaie d’échange pour l’accès à un contenu d’intérêt, tout comme les Paywall publicitaires qui proposent aux internautes de visionner une publicité en échange de la possibilité d’accès à une ressource, à un article...

Au cœur de ces « échanges de bons procédés », le contenu qui par son intérêt et/ou sa qualité pousse les internautes à une action engageante qu’il s’agisse, d’un vote, d’un partage ou de la création d’un lien de retour.

Production de contenus multimédias

à venir

À l’opposé du Linkbaiting, le Linkninja

Contrairement au linkbaiting, le référenceur que l’on surnomme linkninja va lui-même créer des liens pointant vers son site. Il choisit les supports, négocie en direct des échanges de liens avec les autres webmasters ou encore établit au cas par cas des liens entre les différents sites qu’il possède ou ceux dont il s’occupe du référencement.

Par Pierre-Jean Colliot. Version originale issue de l'ouvrage Référencement et visibilité Web : de la stratégie à l'efficacité (ISBN : 978-2-311-00770-1) aux éditions Vuibert, mis-à-jour le 2021-08-23 10:30:47.

Devenez visible sur Google,
captez une nouvelle audience,
dopez votre business de manière pérenne